Expert en Art & Joaillerie à Monaco

Autour d’un café #11 bis avec Benjamin Spark

L’achat de mon premier NFT (Non Fongible Token) en ventes publiques

Découverte du NFT avec L’Art du NFT et Benjamin Spark en mars 2021

J’ai rencontré Benjamin Spark il y a pile un an sur le réseau social audio Clubhouse. Avec Florent Thurin, ils animent tous les soirs un rendez-vous ” en français : l’art du NFT.

D’emblée, je fais un rapide rappel pour ceux qui ne connaissent pas encore le vocabulaire”crypto” et une définition rapide du “NFT ou Non Fongible Token”. Comme me l’ont expliqués les pionniers, commençons par imaginer un Token (ou un jeton fongible) en se basant sur l’exemple d’une crypto-monnaie telle que le Bitcoin. Un Bitcoin représente alors un Token Fongible  ou littéralement un jeton que l’on divise en plus petite quantité (par exemple 0,5 Bitcoin).

A l’inverse, un jeton non fongible ou NFT (non fongible token) s’enregistre dans la blockchain de la même manière qu’un jeton fongible avec l’ajout de différentes options qui le rende unique. Autrement dit, le NFT ne se vend qu’en “entier” ou en une seule transaction y compris celles qui seront programmées à l’avance. Selon certaines conditions prévues au départ, le NFT devient un outil décentralisé pour réaliser des opérations sous certaines conditions définies au préalable. 

C’est la raison pour laquelle, pour bien comprendre le mécanisme de la blockchain et les enjeux des NFT, nous allons vers un nouvel éco-système et langage parfois déroutants. Oublions nos habitudes et utilisons les codes initiés par les usages du World Wild Web (toile d’araignée mondiale) en 1989. 

La naissance d’une nouvelle génération d’artistes digitaux 

Dans ce groupe , d’autres personnes ont pris le temps d’expliquer ce que l’on découvrait. Je pense en particulier à Marc Veyrat, qui travaillait déjà à l’étape après NFT. Il m’a fait découvrir les futurs mondes de la réalité virtuelle et recherches du laboratoire universitaire « Laval virtual” Center. 

Nous avons vécu une conférence extra ordinaire en direct avec Norbert Hilaire, co-auteur de “L’art numérique” publié en 2003. Les recherches de l’universitaire confirmaient ce que nous vivions. 

D’autres initiatives autour de l’éco-système du crypto-art loin des galeries et maisons de ventes traditionnelles

Nicolas Niksic (fondateur de Nft France premier media dédié aux NFT, jeune homme de lettres avec un esprit de synthèse talentueux. Sans oublier Me Ingrid-Mery Haziot, avocate et pédagogue hors pair et Matthieu Quinou, docteur en droit. Bref, ce petit groupe de connaisseurs nous expliquaient (en bon français s’il vous plait) la naissance d’un nouveau mouvement artistique: le NFT ou crypto art qui allait impacter nos valeurs à jamais. L’art digital entrait enfin dans le champ de l’art contemporain, au grand dam des institutionnels qui s’étaient un peu endormis et paraissent encore dépassés ou ne rien comprendre. 

Benjamin Spark, né en 1969, 2 ans après moi, est franco-belge. Il met un point d’honneur à utiliser notre belle langue et traduire un jargon technique franglais plutôt difficile. Cela m’a été bien utile pour comprendre ce que racontait John Karp (dans l’autre room NFT Morning) ! Nous commentions chaque soir à 18H une actualité incroyablement riche de cet éco système. Nous commencions à  évoquer le Web 3.0. De nouvelles notions émergeaient mêlant cryptomonnaies – technologies de la blockchain – nouvelles créations artistiques – disruption des rapports entre marché de l’art traditionnel et attentes de la nouvelle génération issue de l’art digital – record de ventes et économie. Nous vivions des moments historiques selon nous. 

Le 10 mars 2022, première vente publique aux enchères autorisée

Entre temps, Lucie Eléonore Riveron, co-fondatrice de la Maison Fauve Paris Auction now co-anime l’art du NFT qui devient un podcast. Très utile d’un côté pour réécouter en voiture, mais j’avais un peu perdu le contact du direct. 

En effet, pendant l’été 2021, je m’occupais à lancer Riviera Fine Art à Monaco. Nous recevons à The Office Center Monaco une personnalité du marché de l’art “Autour d’un café”.

C’est ainsi que nous avons eu le plaisir de recevoir Remy Peretz en décembre 2021 pour la sortie du livre NFT Révolution, co-écrit avec John Karp accompagné d’un NFT collector et d’un Poaps, unique preuve de la présence à un évènement. J’y reviendrais plus tard. 

“The burnt auction #nft #cryptoart #digitalart”

Enfin, l’autorisation de la vente publique d’un NFT est donnée pour la première fois en France. Jusqu’ici il existait un risque juridique pour la vente d’un bien incorporel via les enchères publiques. L’autorité de tutelle, le Conseil des Ventes Volontaires, avait donné un avis défavorable.

La proposition de loi visant à moderniser la régulation du marché de l’art de 2019 vient d’être définitivement adoptée le 28 février 2022.

les conditions générales de vente “dont dispositions particulières relatives aux ventes aux enchères de biens physiques auxquels sont joints des NFT” paraissaient lors de  cette vente. Les juristes apprécieront ce détails qui pourraient remettre en cause les ventes précédentes  qui n’aient pas détaillées ce point. 

L’oeuvre de Benjamin Spark lot n°25 était estimée entre 1 000 / 2 000 €. Une vraie bataille d’enchères sur Internet a poussé l’enchère jusqu’à 2 300 soit 2 996,90 € frais compris. Benjamin est un professionnel de la communication (je l’ai découvert plus tard) donc toujours cool ! Comment fait-il face aux incessantes et mêmes questions qui reviennent ! Je suis sûre qu’il a puisé son inspiration auprès des super héros de bandes dessinées. La presse internationale n’a pas de secret. Féru d’économie et de géopolitique il maîtrise les sujets de l’économie que l’histoire de l’art. Je vous invite à découvrir 

  • Présentation Untitle, OB_01 2022
  • Certificat / catalogue de l’exposition

Pour aller plus loin dans l’univers métaverse et artdigital, suivez-vous sur les réseaux ou contactez-nous directement.